2017 – Deauville Tattoo Festival


Le samedi 19 et le dimanche 20 août 2017 se tenait le Deauville Tattoo Festival, une convention de tatouage d’ordre international organisé par les salons TAP Aixtreme tattoo Piercing (organisateur du Cézanne Tattoo ink) et le salon de tatouage Deauville Ink. Un événement qui a regroupé près de 250 artistes et exposants, ainsi que des concerts et animations dans le très célèbre C.I.D. Le Centre International de Deauville qui est connu pour accueillir chaque année le festival du film américain ainsi que d’autres événements tels que le G8.

 

Cette fois-ci, cette salle a accueilli des artistes tatoueurs venus du monde entier. On peut citer Sarah Miller (gagnante de « Ink Master S2 », Aaron Is « Ink Master S5 », Daria Pirojenko, Oleg Medvedev, Kalie Art Tattoo… Et compte de nombreuses animations comme le lancer de couteaux, avaleurs de sabres, spectacle d’effeuillage, concours de tattoos, démonstration de BMX et concerts live. Je ne vous raconte pas le succès de cet événement !

 

( Enfin si, quand même ).

 

C’est ma deuxième convention en tant qu’exposant avec ma marque de tee-shirt Black Bones. Je dois vous avouer que j’ai été vraiment impressionné par le lieu, certains tatoueurs et surtout le monde que cette première édition a ramené. Je n’ai pas vu un seul tatoueur ne pas tatouer.

Il y en avait pour tous les goûts, du néo-trad, du horror, asiatique du blackwork, du réalisme (d’ailleurs, les Espagnoles ont tout déchiré dans cette catégorie). Les shows fonctionnaient très bien et se sont déroulés de manière fluide. Le public à du être conquis, il faut dire que l’animateur Pascal Tourain, « l’homme tatoué » est un expert en la matière. Je pense que les organisateurs peuvent être fiers de leur réussite.

 

Pas de chance, petit couac de placement pour moi au Deauville Tattoo festival, qui m’a éloigné des copains de FTW tattoo shop ( Rouen ) et Agathe Larouge ( On The Road ) mais qui m’a permis de découvrir le salon privé parisien lagrif bleu que je recommande (bien évidemment) aux copains / copines parisiens / parisiennes. Maintenant que j’ai parlé de cette convention et des copains, je vais recadrer ce post sur les deux jours étonnants que j’ai passé.

 

Le samedi, je me suis fait interviewer par une nana qui tenait un micro RCF Calvados. En échangeant un peu avec elle, je m’aperçois que c’est une radio chrétienne. J’ai trouvé ça vraiment cool de parler de mon travail à une clientèle que je n’ai pas, et le gros plus ? Elle est repartie avec un print ! Merci beaucoup, pour tout, c’était vraiment chouette. 🙂

 

Quelques heures passent, une personne s’attarde sur mes visuels et commence à détailler. Après quelques minutes, on commence par parler et je finis par apprendre qu’il tient le stand de The Daytonjaxx Garage un stand de vélos customisés. Gros plan à l’arrache, il me demande de dessiner avec ce que j’ai sous la main sur un de ses vélos. Je passe voir son stand, je m’attendais à tous sauf à ce bolide. Je commence à faire des tests au posca noir voir si ça passe, le gros bémol, c’est que ça ne s’efface pas vraiment. L’erreur sera lourde à payer…Je finis par retourner à mon stand avec des petites idées en tête et je fais des croquis pour tester plusieurs choses sur papier. Le dimanche après midi, on se rencontre de nouveau, le croquis est rapidement validé puis je me retrouve face au vélo. C’était un projet vraiment cool mais pas évident. Le vélo est debout, du coup, je ne travaille pas à plat, le placement de la main est un challenge permanent et je sens le regard des visiteurs intrigués se poser sur moi. ( allez, on souffle un bon coup et on se détend ).

 

Les gars du stand sont vraiment sympas et me mettent vraiment à l’aise. Je peux encore vous citer la phrase du boss : « Ici, c’est comme à la maison ». Forcement ça me met un peu moins la pression. Je commence à poser mes traits et ça avance doucement, c’est plutôt cool ça prend forme « assez vite », deux ou trois heures plus tard ( et deux pauses pipi à cause de deux bières #desopasdeso ) le projet est abouti (et de toute façon, je n’ai pas vraiment le temps de faire plus).

Les gars ont l’air ravi et de mon côté, j’ai vraiment adoré ce type de projet complètement à l’arrache. Ca fait du bien de se mettre en danger, on est jamais vraiment satisfait, mais on fait de notre mieux au Deauville Tattoo Festival !

 

deauville tattoo festival - black bones 6

 

deauville tattoo festival - black bones 7

 

Avant de clore cet article, je souhaite adresser un grand merci aux deux organisateurs du Deauville Tattoo Festival qui nous ont pondu un super événement, aux bénévoles qui ont tout donné ainsi qu’ à toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de cette convention. Merci à ma petite zoulette pour la tenue du stand quand je gribouillais et à Emma pour m’avoir fait rencontrer un des deux organisateurs.

<3.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *